Julie Fallon raconte son aventure au Bénin

Elle est revenue gonflée d’espoir et d’émotions, qu’elle veut aujourd’hui faire partager à tous : Julie Fallon, une jeune clamartoise de 26 ans, expose à partir d’aujourd’hui les photos de son extraordinaire aventure au Bénin, où elle est partie cet été monter un projet humanitaire pour les enfants des rues.

6000 € de subventions

Projet qui avait été retenu par le dispositif Initiatives Jeunes Solidaires du conseil général, qui lui a attribué 6000 € de subventions. « Le maximum! » sourit la jeune fille, qui a pu ainsi, auprès de l’association Citoyens des rues, lancer l’idée qui lui tenait à cœur depuis sa première visite dans un foyer d’accueil de Cotonou, la capitale économique de ce pays d’Afrique : organiser pour les jeunes des formations auprès des artisans locaux, couturiers, coiffeurs ou menuisiers. « Ces enfants et ces ados se sont souvent retrouvés à la rue après des drames familiaux, ils ont vécu des traumatismes et sont complètement déscolarisés, explique la jeune fille. Notre objectif est de leur permettre de s’en sortir en apprenant un métier ». Avec son exposition, une série de photos pour raconter son expérience et le quotidien des ces enfants aussi déchirants qu’attachants, Julie veut sensibiliser l’opinion au phénomène : « Il y aurait quelque 2000 enfants des rues à Cotonou, mais le problème se pose dans de nombreux endroits du monde », insiste la passionnée, prête à partager souvenirs et convictions avec les visiteurs de son exposition.

A partir de ce samedi, jusqu’au 15 février de 19 heures à 23 h 30 (vernissage le 8 heures à 14 heures) au centre culturel Jean-Arp, restaurant L’autrement Bon. Les 8 et 9 mars de 13 heures à 18 heures (vernissage le 8 heures à 16 heures) à la maison de quartier du Petit-Clamart.

Le Parisien

Poste un commentaire